Précédent

ⓘ Auguste Dreyfus, né à Wissembourg dans le Bas-Rhin le 28 juin 1827 et mort à Paris le 25 mai 1897, est une personnalité franco-péruvienne du monde des affaires ..




Auguste Dreyfus
                                     

ⓘ Auguste Dreyfus

Auguste Dreyfus, né à Wissembourg dans le Bas-Rhin le 28 juin 1827 et mort à Paris le 25 mai 1897, est une personnalité franco-péruvienne du monde des affaires du XIX e siècle.

                                     

1. Mariages et descendance

Le 15 août 1862, il se convertit au catholicisme peu avant son mariage à Lima avec la Péruvienne Sofia Bergman, et cest à Lima que, veuf et sans enfant, il épousa en secondes noces le 18 janvier 1873 dona Luisa González de Andia y Orbegoso 1847-1924, marquise de Villahermosa et comtesse de Premio Real - issue selon Pringué, de conquistadors espagnols dont Hernán Cortés, marquis de Valle de Oaxaca et conquérant de lEmpire Aztèque pour la Couronne dEspagne - petite-fille du maréchal Luis José de Orbegoso y Moncada, lun des premiers présidents de la République péruvienne.

Deux garçons et deux filles naîtront de sa seconde union:

  • Louis 1874-1965 Gonzalez de Andia y Dreyfus, successivement autorisé par décret du 12 août 1885 à sappeler Dreyfus-Gonzalez de Andia, puis, en 1925, par Alphonse XIII dEspagne, à relever le titre maternel de marquis de Villahermosa quil transmettra à son fils ainé Don Manuel ; enfin, par un décret du 26 juillet 1935, à supprimer légalement le patronyme Dreyfus de son nom. Il est le grand-père paternel de Béatrice Gonzalez de Andia y Elio, qui fut déléguée générale à lAction Artistique de la Ville de Paris, instigatrice en 1981 du sauvetage du château de Biron Dordogne, puis créatrice des jardins de "La Chatonnière" dans le château du même nom que son père Don Manuel Gonzalez de Andia y Talleyrand Périgord, marquis de Villahermosa et duc de Dino, lui transmit à sa mort en 2005 à Azay-le-Rideau Indre-et-Loire;
  • Édouard Vincent Joseph Dreyfus y Gonzalez en 1876-1941, juriste, comte de Premio Real, composa des chansons sous le nom Jean Dora.

En 1907, les deux frères épousèrent les filles dArchambaud de Talleyrand-Périgord, marquis de Talleyrand et duc de Dino et de Marie de Gontaut-Biron, fille du vicomte Armand de Gontaut-Biron, ambassadeur de France auprès de lEmpereur allemand et roi de Prusse, respectivement Félicie 1878-1981 et Anne-Hélène 1877-1945, soeurs du collectionneur et esthète Hélie 1888-1968, 7 e duc de Talleyrand, duc de Sagan, duc de Dino, dernier chef de la Maison de Talleyrand-Périgord.

Le roi Humbert II dItalie confirma par un diplôme du 15 décembre 1975 à son neveu, Manuel Gonzalez de Andia y Talleyrand-Périgord 1909-2005, la titularité légitime du duché italien de Dino afin que Don Manuel puisse le porter et le transmettre à sa fille ainée Dona Maria Luisa Gonzalez de Andia y Elio, actuelle duchesse de Dino depuis 2005.

  • Émilie Dreyfus épousa quant à elle le comte René de Lyrot qui mourut à Lima en 1922. Veuve et mère dun petit garçon, le comte Guy de Lyrot, son beau-frère Hervé, comte de Lyrot, banquier et homme politique, la ramena en France où il lépousa et lui donna un second fils, le comte Alain de Lyrot.
  • La soeur dEmilie étant morte jeune et célibataire, sa part dhéritage fut à lorigine du conflit qui opposa Émilie à ses deux frères sur lhéritage Dreyfus; ce conflit, à travers une procédure qui dura jusquaux années 1950, fit de la succession Dreyfus un cas décole.
                                     

2. Amateur dart et collectionneur

Lancien petit commerçant devenu industriel richissime réunit dans son hôtel particulier du 3, avenue Ruysdael à Paris donnant sur le parc Monceau, acquis en 1874, une très importante collection dart dont il fit dresser linventaire détaillé qui fut publié dix ans plus tard dans le magazine La Nature du 29 octobre 1887 pp. 344 à 346; sa veuve y vécut jusquen 1924.

En juin 1896 la collection Dreyfus-Gonzalez de Andia est vendue aux enchères publiques à Paris ; elle comprenait entre autres objets précieux les quatre candélabres dits "aux sirènes et guirlandes de feuillages" vers 1783-1784 attribuées au grand bronzier François Rémond et provenant dune suite de six ayant fait partie du mobilier de lhôtel parisien du second duc de Praslin 1735-1791, qui avaient été acquis par un duc dHamilton vente Hamilton Palace du 27/06/1882; ces objets furent alors achetés par lantiquaire Jacques Seligmann reproduction couleurs dans La Gazette de lHôtel Drouot n°23, 14/06/2013, pp 62 et 63.

En 1888 Dreyfus avait acheté le domaine de Pontchartrain, quil fit restaurer et agrandir par larchitecte Émile Boeswillwald.